ACHETER UN BATEAU EN ESPAGNE. ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

Cet article traite des questions juridiques les plus pertinentes à prendre en compte lors de l'achat d'un bateau de plaisance d'occasion en Espagne.

1 .- Documents de l'embarcation

Une fois décidée l'achat d'un bateau en Espagne, il est nécessaire de procéder à la vérification des documents. Cette vérification est faite au Registre des Navires (Registro de Buques) à la Direction Générale de la Marine Marchande (Dirección General de Marina Mercante).

En Espagne, les bateaux de plus de 2,5 mètres doivent être inscrites ou enregistrées dans ce registre. Au Registre des Navires (il existe des branches dans les principales villes côtières), il est possible d'obtenir les informations sur le propriétaire et sur d'éventuelles charges judiciaires.

Dans ce sens, nous pouvons dire qu'il existe une garantie importante que nous ne retrouverons pas dans le cas d'autres embarcations de plaisance disponibles sur le marché.

Si le bateau est ammenée à battre pavillon étranger, une fois officialisée la vente, il sera nécessaire de demander au Registre des Navires l'abandon du pavillon espagnol. Cette démarche sera obligatoire pour l'immatriculation de le bateau dans un autre Etat.

2. Documents de l'achat/Vente

S'agissant d'un bateau d'occasion, il est préférable mais pas obligatoire la formalisation d'un contrat où seront stipulées les conditions de l'opération.

Concrètement, sur le contrat d'achat/vente de le bateau doivent apparaître au moins les données des parties et de l'embarcartion, le prix de cession, le mode de paiement, l'inventaire des équipements y la loi applicable au contrat.

Ceci nous donnera une garantie et sécurité dans le cas de litiges éventuels. Pour l'acheteur il s'agit là du titre de propriété de le bateau.

Lorsque le vendeur est une personne morale de droit privé, l'achat/vente doit être réalisé avec une facture TVA incluse, même si cela n'est pas un obstacle à la signature du contrat.

Ce même contrat (ou facture) nous servira pour les procédures administratives de changement de propriétaire, comme garantie dans le cas de dommage ou faille, ainsi que pour le changement de pavillon.

3 .- Garanties

En principe, sauf accord contraire, lorsque la vente est effectuée en Espagne, les garanties et les obligations des parties sont régies par la loi espagnole, sauf accord contraire. Dans de nombreux cas, lorsqu'il s'agit de la vente de grosses unités type yachts, les parties se soumettent généralement à la loi anglaise.

Les nouvelles bateaux sont sous garantis deux ans comme le stipule la loi. Quand il s'agit d'un bateau d'occasion, la durée de la garantie dépend de la nature des parties (en particulier si le vendeur est une société dédiée à l'achat/vente).

Dans le cas d'une vente entre particuliers et en vertu de la loi espagnole, le vendeur doit garantir le bateau 6 mois. Cette garantie inclut les vices cachés qui pourraient survenir. Ces vices sont des défauts que l'acheteur ne pouvait déceler, qui existaient avant l'achat et qui en cas de détection auraient motivés l'annulation de l'opération ou la modification des conditions d'achat, un prix inférieur par exemple.

Lorsque le vendeur est une personne morale de droit privé, la législation espagnole exige que l'embarcation soit garantie deux ans, comme les embarcations neuves. Cependant, s'agissant d'un bateau d'occasion, les parties peuvent s'accorder sur une réduction de la garantie à une durée d'un an.

Il est important d'indiquer que la participation d'un intermédiaire ou courtier ne donne pas droit à une garantie de deux ou un an, à moins que l'intermédiaire ou courtier agisse comme vendeur.

4. Obligations fiscales

S'il s'agit d'un bateau neuve, le vendeur répercutera la TVA sur l'acheteur. En Espagne, le taux de TVA applicable en ce moment est de 18%.

Lorsqu'il sagit d'un bateau d'occasion, si le vendeur est une personne morale de droit privé, la TVA qui fut déduite lors de l'achat de la dite embarcation, devra être appliquée pour le paiement. Il s'agira du taux en vigueur en Espagne. Lorsque l'acheteur est une personne morale étrangère et de droit privé ayant la possibilité de déduir cet impôt, la procédure fiscale devra être réalisée sur le lieu de la destination de l'embarcation au taux approprié et en aucun cas en Espagne.

Quand la TVA est payée et si le bateau reste inscrite en Espagne, il est nécessaire de payer l'impôt de transfert de patrimoine (ITP) appliqué pour le changement de propriété sur le Registre des Navires. Cette taxe correspond à 4% de la valeur du bateau. Pour l'ITP, il faut signaler qu'il s'applique toujours lorsque l'opération achat/vente d'un bateau est effectuée sur le territoire espagnol et que l'opération ne comporte pas de TVA. Cela signifie que même la vente sur le territoire espagnol d'embarcations étrangères par des parties étrangères serait imposable.

Dans tous les cas, il est très important de vérifier et d'avoir la preuve que la TVA soit payée quand le bateau est destinée à un usage privé par un résident de l'Union Européenne car il s'agit d'un devoir.

En Espagne il existe un Impôt sur les Moyens de Transports Déterminés, connu comme l'Impôt de Matriculation. Cet impôt concerne seulement les résidents en Espagne. Dans tous les cas, sauf s'il s'agit d'une bateau destinée à la location, il doit être considéré que cet impôt a déjà été acquitté si le bâtiment bat le pavillon espagnol.

Dans ce sens, si depuis la matriculation en Espagne il ne s'est pas passé plus de quatre ans, au moment du changement de pavillon, il est possible de demander le remboursement d'une partie de l'Impôt de Matriculation dans certains cas.

Décembre 2010

Ce document a été élaboré par l'équipe de le cabinet NauticaLegal, avocats spécialisés en plaisance nautique, et est destiné à fournir des informations de base sur les aspects juridiques dans les opérations achat/vente d'un bateau de plaisance en Espagne.



Comentarios  

1 +6 LAHOUDERE
¡Hola
Quiero comprar un barco en España.
Me gustaría saber
Siendo residente en Francia es posible:
- Mantenga la bandera española
- Para navegar mi licencia francesa

Escribir un comentario


Código de seguridad
Refescar

Nauta Legal Abogados

BARCELONA
Rambla de Cataluña, 32, 4º, 2º
08007 Barcelona
España
T: +34 932 806 095
M: +34 615 320 452

IBIZA
Calle Canarias, 31
Edificio Cetis, Torre 6 · 3ª
0780 Eivissa
España
T:  +34 971 933 414
M: +34 686 382 537

info@nauticalegal.com

newsletter

© 2020 nauticalegal.com